Aspects politique

Politique institutionnelle
vendredi 18 mai 2007
par  le chazellois

JPEG - 8.7 ko

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE

- Quand on a été initié très tôt à la politique, on a le temps au cours d’une vie dépassant quelque peu l’espérance d’âge de l’homme, de suivre l’évolution de la vie publique. Quand on s’intéresse aux évènements et que tant de péripéties se succèdent pendant son existence, on reste imprégné de cette page d’histoire pour peu au surplus que cette histoire vous intéresse vraiment. On se souvient, on suit, on épilogue. Quand l’on participe de près et que l’on joue un rôle même local d’un certain niveau, alors on raconte et on évoque ses souvenirs.

- J’ai traversé enfant la période de la 1ère guerre mondiale, et vécu adolescent puis, homme quelques beaux jours de la 3ème République que l’on croyait immuable en près de 70 ans de marche normale. Moi qui connaissais dès l’école primaire les caractéristiques des différentes constitutions des régimes depuis le serment du Jeu de Paume, je partageais le conservatisme des gardiens de la Flamme. Tous ceux qui tentèrent de pousser à Versailles un Congrès (Sénat et Chambre des Députés) qui modifierait quelques articles fondamentaux, furent cloués, au pilori. C’est là que l’on jugeait les sentiments républicains. Seul Poincaré, centriste et rassembleur put faire solennellement par cette procédure, ajouter À la constitution de 1875 un paragraphe créant la Caisse d’Amortissement. Son prestige d’ancien Président de la République, qui appela son adversaire énergique de toujours le Tigre (Clémenceau devenu le Père la Victoire) au pouvoir en 1917 pouvait se permettre cela ; au reste rien ne compromettait le régime. Plus tard lors du ministère Doumergue formé au lendemain du complot du 6 février 1934, la République l’emporte. Mois voici que sous l’inspiration du Maréchal Pétain, ministre de la guerre, on reparla révision. On soupçonnait déjà celui que l’on auréolait de la douloureuse victoire de Verdun, d’avoir des sentiments hostiles à la République. Herriot veillait. Il se retira avec les autres ministres radicaux entraînant la chute du gouvernement et la mise au rencart de toutes propositions révisionnistes. Ce n’était que reculer pour mieux sauter mais quelle sinistre bond. Pauvre "troisième" qui ne résista pas aux hordes blindées du Führer.

- Le maréchal était revenu au pouvoir acceptant la défaite pour, à la faveur d’une implacable tutelle, recevoir la suprême attribution de créer des institutions nouvelles calquées sur des méthodes d’outre-rhin. Triste abdication de la chambre du Front populaire et du Sénat républicain.

- Régime imposé par l’occupant, pouvoir factice, totalement soumis. Le "Chef de l’Etat" avait banni le mot de République. La devise Liberté, Egalité, Fraternité avait fait place à celle illusoire de Travail, Famille, Patrie. Ces 4 ans d’occupation dont on parlera par ailleurs se terminèrent par la résurrection du
régime de la "Gueuse". Une nouvelle république, non proclamée d’ailleurs par le 1er gouvernement provisoire ; il fallut quatre présidents (De Gaulle, Goin, Bidault, Blum) pour arriver à soumettre au peuple un référendum qui aboutit à la constitution de la 4ème sur des bases nouvelles, avec un président sans grand
pouvoir exécutif et l’investiture par l’Assemblée Nationale d’un président du Conseil véritable chef du gouvernement. Cela, ne dura guère sans déception des
vieux républicains. La décolonisation était une dure épreuve et la pénible
opération algérienne emporta le régime fragilisé. Le retour du libérateur, redouté, des uns, acclamé par la plupart aboutit, au plébiscite d’une constitution à la mesure de l’homme du 18 juin, autoritaire certes mais de nouveau rassembleur et plus démocrate qu’on ne le croyait. Le régime présidentiel remplaçait le "système" parlementaire, manquant d’efficacité. Sans doute on retrouvera les pérégrinations des gouvernements successifs, en cascade ; deux évènements importants devaient amener les adversaires de la constitution de la 5ème République :

- 1. Le départ du Général De Gaulle qui se jugea désavoué par un référendum négatif qui ne le mettait cependant pas en cause. Il n’a pas été le dictateur que d’aucuns redoutaient, l’autocrate que l’on craignait. Des successeurs vinrent que l’on n’appréhendait pas, mais qui s’inspiraient de la même tendance modérée.
Et si l’alternance était possible cela changerait tout, et ce fut le cas en 1981
ou la gauche arrive après 23 ans de "droite", le président Mitterrand qui "règne" au moment où j’écris s’est adapté aux comportements gaulliens. "Tout est donc
possible, reste à ce jour la cohabitation, au cas ou le Président et l’Assemblée Nationale, ne serait pas de même tendance, ce qui est fatal du moins tant que la durée des mandats et des échéances ne coïncident pas.

- En 1986, ce sera peut-être le cas ; rien ne s’y oppose juridiquement.
Des historiens chevronnés, écrivains éminents écriront des pages d’histoire. Peut-être la pierre apportée par un homme du peuple sans prétention sera t elle considérée, comme un simple témoignage du vécu, du moins dans notre secteur.

LES PRESIDENTS DE LA 3EME REPUBLIQUE

Adolphe Thiers 1871-1873

Maréchal de Mac - Mohon 1873-1879

Jules Grévy 1879-1887

Sadi Carnot 1887-1894

Casimir Périer 1894-1895

Félix Faure 1895-1899

Emile Loubet 1899-1906

Armand Fallières 1906-1913

Raymond Poincaré 1913-192

Paul Deschanel février - septembre 1920

Alexandre Millerand 1920-1924

Gaston Doumergue 1924-1931

Paul Doumer 1931-1932

Albert Lebrun 1932-1940


LES PRESIDENTS DE LA 4EME REPUBLIQUE

Vincent Auriol 1947-1954

René Coty 1954-1958

LES PRESIDENTS DE LA 5EME REPU8LIQUE

Charles de Gaulle 1958-1969

Georges Pompidou 1969-1974

Valéry Giscard d’Estaing 1974-1981

François Mitterrand 1981-1988


Météo

Chazelles-sur-Lyon, 42, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 15 avril 2015

Publication

91 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
2 Auteurs

Visites

57 aujourd'hui
84 hier
122647 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté